Maquettes

Dimensions : 410 *410 *45 mm

Système Théorique:

DSC05511

 

DSC05513

 

Bien que mal outillé, les entailles effectuées sur les deux côtés pour accueillir les plateaux du dessous/dessus semblent difficilement gérables. C’est pourquoi, préférant la facilité, je m’auto-suggère de plaquer l’ensemble une fois avoir collé plateaux/côtés [voir ci dessous, mais ce sera sans les tiroirs pour éviter de les coller] ainsi le raccord plateaux/côtés deviendra invisible par le recouvrement du placage.

Pour la maquette, n’ayant pas de placage, je ne l’ai pas fait.

DSC05503

Ci-dessous l’ouverture du tiroir

DSC05504

Dans la théorie, un gabarit, un tour de fraise à calibrer pour faire les arrondis

Ici, je l’ai fait manuellement à la scie et à la rape/lime

DSC05505

Hop’ un coup de fraise à 45° avec roulement à bille dans la théorie

Je n’en avais pas donc j’ai scié à la scie à ruban, j’ai raboté puis j’ai arrondi les quatre angles avec ciseau/rape et lime

DSC05506

Dernier chanfrein, toujours avec un coup de fraise à 45° avec roulement à bille.

[Même galère]

DSC05507

L’élément fini

DSC05508

Mise en scène avec tiroir

DSC05509

DSC05510

 

Aménagement tiroir

DSC05525

Remplissage des vides inutiles.

DSC05526

Remarques:

- Le médium sera alaisé pour protéger le chant mais aussi pour qu’on ne le voie pas lorsqu’on tire un tiroir.

- Le médium étant un peu flexible la façade de tiroir aura une rainure. Ainsi les tiroirs une fois fermés, le jeu prêt, le medium reposera sur les côtés et les tiroirs et sera moins souple.

DSC05514

DSC05515

Observations:

- De par sa taille, le plateau se saisit à deux mains

Voici sur quoi je penche pour l’instant:

test test2

 

 

test3

Frêne et Pernambouc

Autre:

Petit4

 

-> Plus petit mais plus épais

= 380 * 380 * 50 mm

+ajout des chiffres et lettres (seront gravés)

Petit paragraphe mémoire [pour moi] :

J’ai raboté le massif même épaisseur: 45 mm

Les côtés faisait 40 mm de largeur et les façades de tiroirs 30 mm

J’ai coupé les côtés en longueur à 410 et les façades de tiroir à 410 – 40*2 = 410 – 80 = 330 mm

J’ai serré le tout pour découper/ajuster le dessus/dessous pour la partie « entre tiroir » -> il fallait que ça rentre pile-poil.

Puis j’ai coupé les deux autres bords du medium perpendiculairement pour former un carré. J’ai ensuite placé le medium dans le cadre, tracé son contour sur les côtés pour ensuite réaliser l’entaille qui accueille le medium. J’ai ensuite collé le medium dans les entailles des côtés toujours avec les côtés serrés aux tiroirs pour conserver l’ajustement.

DSC05531

Le meuble s’intègre bien dans son environnement.

DSC05540

DSC05539

DSC05538

DSC05537

DSC05542

DSC05543

DSC05546

Le noir, petit, requiert une traverse d’environ 60mm

Image de prévisualisation YouTube

La façade ne dépasse pas beaucoup avec ce système.

 

DSC05544

Le blanc, long, requiert une traverse d’une dizaine de centimètres

Image de prévisualisation YouTube

Le tiroir est plus accessible car il sort plus.

 

Quelques détails me chiffonnent:

- Le bruit. Ce fait avait déjà été évoqué par M. Gaudineau. Selon lui, entendre le bruit d’un mécanisme ne s’accorde pas avec un mobilier d’ébéniste. Heureusement, c’est seulement le système noir, le moins efficace, qui est le plus bruyant, il a une tendance à reproduire le son d’un stylo bic.

- La hauteur des systèmes. Ils mesurent environ 20 mm de hauteur. = fond de tiroir plus haut -> réduction de la profondeur du tiroir = moins de contenance

- Leurs longueurs qui nécessitent un support large.

- Leurs aspects ~pauvre~, en plastique

La traverse de 100 mm est-elle acceptable? Cela me paraît excessif. Je bloque un peu. La sobriété des façades de tiroir était en cohérence avec l’ensemble du meuble. Cependant l’intégration du système push to open semble délicate.

http://www.hettich.com/fr_FR/produits/coulisses/coulisse-invisible.html
Il y avait ces coulisses invisibles, système push-to-open compris:
qui évitaient la mise en place de coulisseaux/conduits et tasseaux de balotement + traverses. Soit 8 pièces au lieu de deux coulisses métalliques. Mais ça reste une quincaillerie considérable, a-t-elle sa place dans une oeuvre d’ébénisterie?

Ne sachant pas encore que choisir, je décide d’essayer de développer des poignées pour les tiroirs. Les résultats, concluants je l’espère, m’aideront à choisir.

Laisser un commentaire